points d'actu !






Recommandez cette page :



 L’oeuvre au noir
Nadj
(Booster)

7/08/2012 Illustration du document présenté

Expression issue du répertoire alchimique et titre d’un roman de Marguerite Yourcenar, "L’œuvre au noir" est également le titre du 4è album de Nadj. Quatre ans ont été nécessaires à la rockeuse grenobloise pour composer ce nouveau disque, quatre années que l’on devine éprouvantes et régénératrices. Passée par l’autoproduction ("Nadj" en 2003 et "Lasse Vegas" en 2009), un contrat discographique éphémère ("" sur On Music en 2007) et deux procès finalement gagnés, Nadj revient galvanisée avec une nouvelle collection de chansons planantes et hypnotiques. Tel un phénix ressuscité, la chanteuse refonde son univers, à la fois plus affirmé et plus sombre, résolument mystique.

"S’ouvrir au noir" chante-t-elle sur Marcher sa peur, ténébreuse litanie dominée par un harmonium et des chœurs solennels. Attirée par "l’autre côté", elle se tourne vers l’inconnu et l’ésotérisme (La fin de la route, Eternae part 1 et Eternae part 2). Son patrimoine génétique - le rock rageur de PJ Harvey, celui obsédant de QOTSA - coule toujours dans ses veines, mais Nadj explore des chemins inédits, plus aériens. Les bombes rock brûlent ainsi d’un autre feu (Black wedding, Dad is drunk, So heavy), les ballades hantées exhalent un nouveau parfum d’aventure (Ride the dragon). Là où la chanteuse perd en volume, elle gagne en netteté et profondeur avec force harmonium, orgue, et écho majestueux (Retrouvailles). La maîtrise de ces nouveaux éléments donne une vraie force à des chansons certainement plus personnelles, secrètes et envoûtantes (He falls). Alternant chant en français et chant en anglais, Nadj se permet des vocalises quasi-ensorcelantes. Elle déploie une riche palette d’émotions, proche de celles procurées par l’anglaise Anna Calvi.

Admirablement produit dans nos contrées - enregistré à Grenoble, masterisé à Lyon - et habillé d’un artwork vénéneux - motifs floraux et dominante noire, ce disque est un oeuvre majestueuse. La mention "1ère étape..." en préambule du tracklisting laisse entrevoir quelques suites passionnantes. On souhaite à Nadj d’accomplir son Grand Œuvre avec la même constance.

Bandcamp

<686> 788.6213





Aucun commentaire pour cet article

Archives     Plan     Mentions légales