points d'actu !


La Foulée Blanche, la grande course du Vercors
5/01/2012
Situé à 1050 m d’altitude au cœur du Parc naturel régional du Vercors, le village d’Autrans est une des stations pilotes du ski de fond. Son domaine nordique, l’un des plus beaux d’Europe est une référence pour la qualité de ses tracés. Depuis 1979, il accueille la Foulée Blanche, grande rencontre nordique où les plus sportifs tentent de rivaliser avec les spécialistes de la discipline. En 2012, la 34ème édition de la Foulée Blanche se déroule du 18 au 22 janvier. Grand événement intergénérationnel, cette course réunit, grâce à ses quatre journées, de nombreux participants allant des plus jeunes débutants aux plus aguerris des fondeurs.


Doc : Affiche 2012 La Foulée, 509.8 ko, 98x150

Affiche 2012
La Foulée Blanche

(JPEG, 509.8 ko)

Sommaire

1. Apparition du ski de fond dans le Vercors

2. Autrans, village du Vercors

3. La Foulée Blanche

-  De 1979 à 2009
-  A partir de 2010
-  La Foulée Blanche, un Eco-Evénement
-  L’édition de 2012

4. La Grande Traversée du Vercors

1. Apparition du ski de fond dans le Vercors

Pratiqué dès la Préhistoire dans les pays scandinaves, le ski de fond sert surtout à chasser. Puis les troupes militaires l’utilisent pour se déplacer plus facilement et lorsque Sondre Norheim (1825-1897) invente le télémark, le ski devient alors un sport ludique et compétitif. Henry Duhamel (9 décembre 1853-7 février 1917) fonde la section de l’Isère du Club Alpin Français en 1874 et est considéré par certains comme l’introducteur du ski en France. En 1907, le Ski Club Dauphinois est créé à Grenoble. La section de l’Isère du Club Alpin Français organise en 1902 une course collective d’hiver à Saint-Nizier.

Doc : La Foulée Blanche (...), 402 ko, 150x100

La Foulée Blanche 2011
Sylvie Chappaz

(JPEG, 402 ko)

En 1924 le ski de fond devient un sport olympique à part entière. Il n’est que très peu pratiqué en France après la Seconde Guerre mondiale et est pratiquement inexistant en 1968. S’il est vrai que la renaissance du ski de fond coïncide avec la retransmission en couleur des épreuves olympiques de Grenoble, il serait faux de lui en attribuer l’entière explication. La fin des années 1960 correspond à un courant d’opinion de plus en plus favorable aux idées de retour à la nature et le téléspectateur est certainement plus attiré par le cadre idyllique des grands espaces que par les performances des athlètes en plein effort.

La création des foyers de ski de fond, notamment à Autrans où l’un des tout premiers de France ouvre le 20 décembre 1960, celle des centres-écoles de ski de fond dès 1969 ainsi que la saturation des stations de ski alpin attirent dès le début des années 1980, un nombre de pratiquants toujours plus important sur les pistes de fond.

Doc : La Foulée Blanche (...), 257.1 ko, 150x100

La Foulée Blanche 2011
Laurent Gayat/Christophe Guhur

(JPEG, 257.1 ko)

De quelques centaines avant 1968, ils sont déjà 10 000 en 1970 à s’élancer sur les traces mises à leur disposition, un million en 1980 et le double 10 ans plus tard, le ski nordique rimant en plus avec hygiène et santé. Avec l’apparition, à cette époque, du skating ou pas de patineur, on pense que le ski de fond va devenir une discipline encore plus accessible et facile, mais en réalité il n’en est rien. Ce sont majoritairement les sportifs qui ont bénéficié de ces avancées. Les stations réaménagent leur espace nordique, séparent les traces de classique des pistes de skating et créent des parcours destinés aux raquettes. Néanmoins le ski de fond reste une activité financièrement abordable malgré les évolutions techniques. Elle est accessible aux débutants mais chacun peut y trouver son compte car la maîtrise des techniques nordiques en tout terrain est aussi un défi pour les skieurs expérimentés. Sa pratique a aussi l’avantage d’allier la convivialité à la découverte et l’exploration des espaces de nature.

Pour en savoir plus :

-    Le rêve blanc : olympisme et sport d’hiver en France Chamonix de P. Arnaud et Th.Terret, Presses universitaires de Bordeaux,
-    Alpes Loisirs : n° 65, Septembre 2009,
-    Le Journal du Parc : journal d’information du Parc naturel régional du Vercors  : n° 60, Hiver 2010/2011,
-  L’Union Sportive d’Autrans

2. Autrans, village du Vercors

Dès la fin du XIXème siècle le village d’Autrans devient pour les Grenoblois un lieu de séjour estival. Au début du XXème siècle, avant toutes les autres communes du canton, il est un centre de sports d’hiver où l’on pratique le ski de fond et des compétitions sont organisées dès 1903 attirant de nombreux spectateurs. Deux clubs sont créés en 1909, les Francs skieurs Autranais par A. Rochas et le Ski Club Autranais dont le fondateur est L. Barnier. L’Union Sportive d’Autrans, créée en 1920, devient une référence sur le plan régional. Le tremplin des Tranchants est construit en 1933. Il est donc naturel que le site d’Autrans soit choisi pour organiser les épreuves nordiques des Jeux Olympiques de Grenoble en 1968 et accueille les épreuves de ski de fond, de biathlon, de saut d’un tremplin de 70 m et de combiné nordique alliant saut et fond. Pour la première fois les épreuves olympiques sont diffusées à la télévision et leur retransmission en couleur entraine l’explosion du ski de fond en France ainsi que le développement du village d’Autrans.

Doc : Affiche 1999 La Foulée, 57.4 ko, 103x150

Affiche 1999
La Foulée Blanche

(JPEG, 57.4 ko)

Dès l’année suivante, Autrans est la première station en France à tracer mécaniquement et régulièrement les pistes de ski de fond, à offrir un enseignement spécifique de la technique du ski de fond pour tous et à créer un Centre-Ecole où le skieur de fond trouve rassemblé tout ce dont il a besoin : salle de fartage, matériel spécifique... L’Union Sportive Autranaise qui reçoit de la municipalité une aide en personnel et en matériel profite de cette dynamique formidable et connait de grandes années.

Le ski de fond, activité sportive d’un coût relativement modique attire une importante clientèle urbaine à caractère familial, allant de l’enfant au troisième âge et cette affluence de skieurs du week-end pose, à Autrans comme dans d’autres stations-villages, des problèmes d’équipement et d’entretien, notamment pour le damage des pistes.

Compte tenu de son relief, de l’altitude du plateau de Gève (1300 m) et de la qualité de son enneigement, Autrans propose un merveilleux domaine pour le ski de fond en réelle communion avec la nature. Actuellement son espace nordique est de 160 km de pistes alliant pistes vertes, bleues, rouges et noires. Par ailleurs Autrans est la première station à disposer d’un système de neige de culture dédiée au ski de fond (18 enneigeurs répartis sur 15 km de pistes). Si on ajoute la liaison avec Méaudre, le village voisin, le domaine s’étend sur 250 km de pistes.

C’est aussi une terre de champions, il est le terrain d’entrainement de Raphaël Poirée, biathlète 7 fois champion du monde durant la période 1995-2007, de Vincent Vittoz, fondeur français champion de Monde de poursuite en 2005 mais aussi de Marie-Laure Brunet, double médaillée olympique de biathlon aux Jeux Olympiques d’Hiver de Vancouver en 2010.

3. La Foulée Blanche

Dès 1977, la municipalité d’Autrans soumet à la Fédération Française de Ski un projet visant à organiser une grande épreuve de ski de fond à laquelle seraient associés le Figaro et l’hebdomadaire Le Point.

Doc : La Foulée Blanche (...), 731.9 ko, 150x100

La Foulée Blanche 2011
Sylvie Chappaz

(JPEG, 731.9 ko)

Parallèlement à cette initiative, le Ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, organise dans le cadre de l’opération « Sport pour tous » en janvier 1978, la première Journée nationale de ski de fond. Elle réunit, à Autrans, plus de 600 personnes. La 2de édition de cette journée prend une toute autre dimension. En effet, la Société Générale voulant sponsoriser un important évènement sportif s’associe au Figaro et crée à Autrans le 14 janvier 1979 la 1ère édition d’une épreuve de masse ouverte à tout public, amateurs ou skieurs de haut niveau, appelée dès lors « La Foulée Blanche ».

De 1979 à 2009

A l’origine, la course comporte trois épreuves non chronométrées de 5, de 10 et 20 km. Elle s’enrichit au fil du temps d’un parcours plus long (42 km) formant une boucle à partir d’Autrans, traversant le Vercors en passant sur le plateau de Gève : le dénivelé total est de plus de 500 m.

Doc : Affiche 1979 La Foulée, 46.7 ko, 109x150

Affiche 1979
La Foulée Blanche

(JPEG, 46.7 ko)

Le nombre de participants ne cesse de s’accroître, il atteint même 18000 en 1985, pour la 7ème édition. Le retrait à la fin des années 1980 de la Société Générale, partenaire financier, entraine des frais d’inscription et c’est grâce au Comité d’Organisation et à ses innombrables bénévoles conscients du bénéfice apporté par cette manifestation, que se poursuit la Foulée Blanche. Il est alors nécessaire de trouver, lors de chaque édition, des partenariats avec des sponsors privés.

Puis le Conseil Général de l’Isère, les communes d’Autrans et de Méaudre ainsi que la Région Rhône-Alpes en 1999 prennent le relais du partenariat privé, considérant la Foulée Blanche comme un vecteur fort de communication pour leurs territoires. Le partenariat privé disparaît totalement en 2007. Pour compenser le manque d’apport de liquidités et équilibrer les budgets, des échanges marchandises, produits offerts par les marques, sont créés. Cette aide, toujours indispensable, continue actuellement.

A la création de cette manifestation, toutes les courses ont lieu le dimanche. Puis constatant, au milieu des années 1980, la diminution du nombre de participants à la suite notamment au manque de neige et à la multiplication des courses semblables à la Foulée Blanche, il est décidé de relancer celle-ci en créant des nouvelles épreuves spécifiques.

Apparaissent ainsi :

* La Foulée des Enfants, dès 1994. Cette épreuve non chronométrée permet de réunir des jeunes Isérois (du CE1 au CM2) avec des enfants de classes de pays européens. Durant une semaine, tous découvrent la nature en pratiquant le ski nordique.

* La Foulée des Seniors, en 1995. Elle est organisée en réponse à une désaffection liée à l’arrivée du skating perturbant leur pratique de l’alternatif ainsi qu’à l’accroissement du nombre de participants.

Illust : La Foulée des Jeunes, 438.5 ko, 1024x683

La Foulée des Jeunes 2011
Sylvie Chappaz

* La Foulées des Jeunes, créée en 2000 à la demande de la Région Rhône-Alpes, est une journée spéciale regroupant les collégiens et lycéens de l’académie de Grenoble.

Puis se succédent une série de mauvaises années. Lors de certaines éditions, par manque de neige, la course ne traverse pas le village d’Autrans et en 2007, malgré la neige de culture, la grande épreuve du dimanche ne peut avoir lieu. Sentant nécessaire une nouvelle organisation, de nouvelles mesures sont prises.

A partir de 2010

Des modifications sont apportées pour cette 32ème édition par le comité d’organisation et par Dominique Locatelli, ancien membre des équipes de France de ski de fond. Cet ancien fondeur professionnel, concepteur ayant développé la gamme nordique chez Skis-Rossignol, souhaite faire réapparaître le pas alternatif.

Doc : Affiche 2010 La Foulée, 177.8 ko, 103x150

Affiche 2010
La Foulée Blanche

(JPEG, 177.8 ko)

Ce geste d’origine du fondeur va permettre à la Foulée Blanche de retrouver un nouvel esprit nordique. C’est ainsi que deux épreuves (25 et 10 km) vont être consacrées le samedi au style classique permettant aux fondeurs n’appréciant pas le skating de trouver une course adaptée à leur pratique de ski. On retrouve alors l’une des envies premières de tout participant : se mesurer aux autres tout en se faisant vraiment plaisir...

D’autres changements découlent de la nouvelle réorganisation confiée à Dominique Locatelli. Ainsi, les responsables des tracés souhaitent faire passer les compétiteurs dans les rues du village permettant ainsi aux Autranais de s’associer pleinement à cette manifestation. La suppression de la Foulée des seniors nécessaire à la nouvelle organisation frustre bon nombre d’entre eux ; ils sont cependant fortement incités à s’inscrire aux autres épreuves. Le vendredi, sans course, est consacré, outre le damage du tracé des courses, à une animation dans le village avec exposants français et étrangers. Le dimanche est quant à lui consacré aux différentes épreuves de la Foulée Blanche (5, 10, 20 et 42 km) compétition de référence et grand rassemblement intergénérationnel de ski de fond.

Cette édition nouvelle formule est une réussite comme le prouve la participation supérieure aux attentes. Il en résulte une image plus dynamique de l’événement.

Doc : Autrans : plateau (...), 424 ko, 150x112

Autrans : plateau de Gève

(JPEG, 424 ko)

Par ailleurs, le Grand Prix de Ski de Fond permet aux participants de la Foulée Blanche de côtoyer l’élite nationale et internationale grâce à 4 autres courses :

-  La Transjurassienne est une épreuve sportive française de ski de fond se déroulant en février. Dès 1979, l’association Trans’Organisation crée une course de 76 km reliant Lamoura dans le Jura à Mouthe dans le Doubs. Puis d’autres épreuves s’ajoutent au fil des années. La Transjurassienne, 2ème plus longue épreuve du monde après la Vasaloppet suédoise, est depuis 1981 la seule épreuve française à être inscrite au calendrier de la Worldloppet, association mondiale regroupant les 14 courses de ski de fond de longue distance.

-  L’Etoile des Saisies, compétition de ski de fond longue distance, se déroule en mars et permet aux participants de découvrir le fabuleux site olympique nordique des Saisies où eurent lieu toutes les épreuves de ski nordique des Jeux olympiques d’hiver d’Albertville en 1992.

-  Le Marathon de la Clarée, dans les Hautes Alpes, a lieu en février, dans la vallée de la Clarée avec traversée des villages de Névache et des Alberts.

-  La Transpyrénéenne : cette grande fête du ski nordique, véritable course populaire pour tous les niveaux de 5, 10, 21 ou 42 k m est ouverte à tous que l’on soit compétiteurs ou amateurs, licenciés ou non, parcourt le magnifique espace nordique des Vallées d’Ax.

La Foulée Blanche, un Eco-Evénement

En reconnaissance de son engagement en faveur du développement durable, la Foulée Blanche reçoit, le 22 janvier 2011, le label Eco-Evénement. Ce label destiné à valoriser les événements exemplaires en matière d’environnement et de solidarité est créé par le Conseil Général de l’Isère, en collaboration avec le comité Olympique et Sportif et la Direction de la Cohésion Sociale.

Doc : Affiche 2008 La Foulée, 147 ko, 107x150

Affiche 2008
La Foulée Blanche

(JPEG, 147 ko)

Effectivement, depuis plusieurs années, les organisateurs se mobilisent afin de réduire l’impact environnemental de la Foulée Blanche. Des mesures sont prises pour trier, réduire les déchets, sensibiliser participants et public à respecter les consignes incitant à un comportement responsable tel le covoiturage. Des initiatives sont également prises en ce qui concerne la restauration comme avec l’éco pique-nique, pour lequel il est demandé aux élèves du primaire comme du secondaire, lors de la Foulée des Enfants ou de la Foulée des Jeunes, de réduire au maximum les emballages individuels et de privilégier le fromage frais au yaourt, un fruit à de la compote, une gourde à une canette. Par ailleurs, l’Office National des Forêts sensibilise les participants à ski ou en raquettes sur la protection de la forêt, de même pour les enfants du primaire, à l’occasion du parcours qu’ils font munis de boussoles et de cartes, afin de découvrir la faune, la flore et le patrimoine du Vercors.

L’édition de 2012

* 12ème Foulée des Jeunes, le mercredi 18 janvier 2012 organisée par l’Union Nationale du Sport Scolaire. Cette année, près de 2000 collégiens et lycéens de l’académie de Grenoble sont rejoints par des élèves de l’académie de Lyon. La victoire est attribuée à l’établissement, collège ou lycée, ayant effectué le plus de kilomètres.

* 19ème Foulée des Enfants, le jeudi 19 janvier 2012, permet aux enfants des classes de CE1 au CM2 de passer une journée pédagogique à la montagne en découvrant le parcours préparé par l’Office National des Forêts avec le concours de la Fédération départementale des Chasseurs de l’Isère, des producteurs du plateau du Vercors et de la Communauté de Communes du massif du Vercors. Des enfants venant de plusieurs pays d’Europe sont présents au cours de la semaine de la Foulée Blanche. Ils participent à cette journée aux côtés de leurs classes françaises d’accueil. En fin de journée les classes ayant réalisé les meilleures moyennes de temps de parcours sont récompensées.

* 3ème Foulée classique se déroule le samedi 21 janvier 2012. La présence cette année des coureurs du Subaru Nordic Challenge ne peut que rendre cette épreuve encore plus attirante. En parallèle des épreuves de ski, est proposé un circuit en raquettes alternant les passages à proximité des courses pour profiter de l’ambiance de la compétition avec la traversée des plateaux du Vercors. Cet itinéraire présente aussi des animations sur le thème de la vie de la forêt et du biathlon.

* 34ème Foulée Blanche, épreuve phare de cet événement nordique, le dimanche 22 janvier 2012. Tous les parcours (5, 10, 20, 42 km) traversent le village assurant ainsi une renommée à la commune. Le style classique et le skating sont autorisés.

Cette année pour la première fois est créé le Challenge de la famille, parrainé par France Bleu Isère. Pour le remporter, il faut être la famille (au sens large) la plus nombreuse mais aussi faire preuve d’originalité.

Pour en savoir plus :

-    Histoire des communes de l’Isère : Grenoble et son arrondissement : Ed. Horvath,
-    Autrans face à son avenir : édité en 1976 par la Communauté d’études de développement régional et d’aménagement du territoire,
-  Site de la ville d’Autrans,
-  Site de la Foulée Blanche,
-  Ski-nordique.net,
-    Base Europresse : cette base contient notamment des articles du Progrès, du Monde, de L’Humanité, du Figaro. Elle est accessible dans les bibliothèques du réseau de la Bibliothèque municipale de Lyon.

4. La Grande Traversée du Vercors

Le Vercors possède d’immenses plateaux permettant de rester interminablement à des altitudes importantes, facilitant grandement la pratique de nombreuses randonnées nordiques, en étant très proche de la nature.

Doc : Affiche 2004 La Foulée, 49.1 ko, 104x150

Affiche 2004
La Foulée Blanche

(JPEG, 49.1 ko)

Le Vercors et principalement son Parc naturel régional sont aujourd’hui l’un des hauts lieux, en France, pour la pratique du traîneau à chiens. Ce moyen de locomotion apparaît dès 1937 pour circuler les jours de conditions difficiles. Dans les années 1950, Gérald Taylor lance l’activité avec une meute de chiens polaires rapatriés de Terre Adélie en Antarctique. Il sillonne le Vercors et trouve un itinéraire de traversée Nord Sud, aujourd’hui appelé GTV, la Grande Traversée du Vercors.

Le Parc du Vercors lance dans les années 1990, un contrat de développement touristique nordique pour remédier au manque d’itinéraires l’hiver ; alors qu’en été, les parcours pédestres, équestres et VTT sont fonctionnels et en nombre suffisant. La mise en place de cet itinéraire s’effectue progressivement. Long de 200 km, il relie entre elles, les zones nordiques établies depuis longtemps dans le Vercors du nord et du sud, isérois et drômois. Son itinéraire balisé traverse une vingtaine de communes et permet une évasion à la carte : randonnées, courses de chiens de traîneaux... L’Association des Professionnels des GTV organise en lien avec l’Association Ski de Randonnée Nordique, la 3ème journée de découverte du ski de randonnée nordique le 15 janvier 2012.

L’importance du ski de fond dans le Vercors ne doit cependant pas occulter d’autres disciplines comme le biathlon, le saut à ski. N’oublions pas qu’il est aussi possible de faire du ski de piste dans le Vercors.

Pour en savoir plus :

-    Alpes Magazine : n° 31, Janvier 1995,
-    Cahiers du Peuil édité par le groupe Généalogie et Histoire locale de Lans en Vercors : n°3, 1997,
-    Vercors : journal du Parc Naturel Régional : n°16, Mars 1992,
-  Chiens et traîneaux magazine.



Archives     Plan     Mentions légales