points d'actu !






Recommandez cette page :



 La pluie, avant qu’elle tombe
Coe Jonathan
(Ed. Gallimard)

29/07/2011 Illustration du document présenté

Rosamond, sur le point de mourir, décide d’abréger ses souffrances. Mais avant d’en finir, elle tient à laisser un témoignage à la mystérieuse Imogen. Le récit se déroule sous la forme de la confession enregistrée de la vieille dame qui, au gré de vingt photographies, libère ses souvenirs. Une histoire riche en événements tristes, bouleversants, berçant le lecteur d’une émotion intense tout au long de la confession.

Le récit se passe à Londres, de la deuxième guerre mondiale jusqu’à la fin du siècle. Il retrace le chemin de Rosamond depuis sa rencontre, enfant, avec Béatrix.

Béatrix est une jeune fille harcelée moralement par sa mère. Ce harcèlement marquera le destin de chaque génération de femmes : de Théa, la fille de Béatrix, puis d’Imogen, la fille de Théa.

Rosamond tient le rôle d’une tante, mais son besoin d’assistance n’est qu’un tourbillon. Pour elle : " Imogen existe ... et ça, c’est profondément juste ...".

La lignée de Béatrix et le destin de Rosamond sont inextricablement liés. Rosamond connaît des joies comme ce voyage en Auvergne réunissant Rosamond, Rebecca - son Amour de toujours - et Théa, âgée de trois ans. Les "Chants d’Auvergne" mis en harmonie par Joseph Canteloube entre 1923 et 1930 sont à l’origine de ce voyage. Mais elle subit surtout la souffrance, la rupture et l’abandon.

Jonathan Coe livre une oeuvre magistrale, exploration de l’intime qui interroge les rapports entre destin et hasard, portée par une construction romanesque fluide et captivante.

C’est un grand roman des femmes.





Aucun commentaire pour cet article

Archives     Plan     Mentions légales