points d'actu !






Recommandez cette page :



 L’Espagnol
Jean Prat
(INA)

31/03/2011 Illustration du document présenté

L’INA possède des trésors cachés. Enfin, cachés, plus tout à fait.

Voyez cette arrivée sur galette d’un téléfilm de 1967 (vous lisez bien : un téléfilm) intitulé L’Espagnol et signé Jean Prat.
Rien pour plaire, je vous l’accorde : un téléfilm en deux parties produit par l’ORTF, un obscur réalisateur, une adaptation de Bernard Clavel, des interprètes méconnus : effrayant, non ?
Et si on vous disait pourtant que cet Espagnol est bien le cousin émérite de  La maison des Bois de Maurice Pialat, création qui fit honneur à la télévision française et qui fait rougir aujourd’hui, tant les productions prime-time flirtent avec le mauvais goût.

L’histoire est simple : au printemps 1939, deux réfugiés espagnols se font embaucher comme commis sur une exploitation viticole dans le Jura. C’est leur histoire. L’histoire de ces gens de peu qui font avec les moyens du bord, découvrent une autre langue, un travail pas si déplaisant mais qui gardent avec eux quelque chose de leur pays, une tristesse sans doute, une révolte aussi, qui se devine dans les yeux.
Un téléfilm en deux parties car il faut d’abord montrer le travail à la ferme et dans les vignes, les relations qui se nouent. Avec une pudeur et une justesse inouïes. Et puis il faut dire également comment l’Histoire rattrape ces êtres déracinés. La guerre, la résistance, le maquis, la route à suivre. Une vie en somme.

On ne dira jamais assez combien l’interprétation est immense dans ce téléfilm.
Pablo, Enrique, Jeannette. Autant de visages inoubliables. Comme il y eut Doinel, Alexandre ou Pépère et Mémère chez Truffaut, Eustache et Pialat.

Prix d’interprétation tout particulier pour Jean-Claude Rolland.
Et distinction pour Jean Prat, très grand cinéaste injustement oublié et qui, dans l’Espagnol, enregistre des moments de grâce, de poésie et de liberté comme rarement on en imprime sur pellicule.
Oui, ces moments là sont rares. Et méritent amplement d’être partagés.





Aucun commentaire pour cet article

Archives     Plan     Mentions légales