points d'actu !






Recommandez cette page :



 Assume crash position
Konono n°1
(Crammed Discs)

27/07/2010 Illustration du document présenté

Originaire de la brousse congolaise et établi à Kinshasa, Konono n°1 demeure une fabuleuse énigme dans le paysage musical africain. L’orchestre de rue de RDC (République démocratique du Congo) déploie un art de la transe emprunté à la musique traditionnelle bazombo, tout en dévoilant une drôle de modernité proche de la musique électronique. Adeptes du "do it yourself", les musiciens de Konono n°1 bricolent eux-mêmes leurs instruments à l’aide d’objets de métal récupérés au marché d’occasion de N’Djili (tôle de voiture, allume-cigare, casserole, etc.). Le fondateur du groupe, Mingiedi Mawangu, est un des plus fameux joueurs de likembe (piano à pouces), qu’il a électrifié pour en tirer des sonorités étranges et enivrantes. Son orchestre a été créé en 1966, mais le succès international est survenu tardivement avec l’album "  Congotronics(2004), produit par Vincent Kenis et paru sur le label défricheur Crammed Discs. Le groupe peut aussi compter sur l’appui d’artistes influents comme Thom Yorke, Beck, Animal Collective, Björk, ou Herbie Hancock. Et du pointu magazine anglais The Wire qui a consacré une couverture à Mingiedi en avril 2010.

Enregistré non plus dans les conditions brutes du live mais en studio, le nouvel album "Assume crash position" offre huit longues plages hypnotiques et pleines d’énergie. Il suffit au groupe de puiser dans la "bibliothèque des rythmes" de sa région et d’y introduire son art déviant du likembé pour enflammer une nouvelle fois les pistes de danse. Refrains de voix croisés avec ceux d’invités de marque (des membres de  Kasai All Stars notamment), guitares, basses électriques et coups de sifflets ponctuent chaque morceau, dessinant une musique qui ressemble de plus en plus à de vraies chansons. Lesquelles évoquent le plus souvent les rapports de courte durée entre hommes et femmes ("Mama na bana", "Fula Fula"). Se souvenant de leurs succès passés, les congolais revisitent également leur tube des 60’s "Konono Wa Wa Wa". Enfin, seul au likembé, Mingiedi clôt l’album avec la vibrante complainte "Nakobala lisusu te".

Konono n°1 ne cesse de distiller sa fièvre à la banlieue de Kinshasa, et en fait profiter actuellement les scènes américaines et européennes. Belle récompense pour un groupe qui a souvent ramé pour pouvoir jouer hors de ses frontières, notamment en Europe.

Myspace de Konono n°1

<686> 789.142





Aucun commentaire pour cet article

Archives     Plan     Mentions légales