points d'actu !


photographies, affiches, etc.
Vacances en images, images de vacances
17/07/2008
Que disent les photographes de leurs vacances et surtout de celles des autres ? Avec un regard acéré, une indulgence mélancolique ou encore une belle invention formelle, tout en jouant avec les clichés ou en y échappant, en voici un aperçu forcément subjectif, et qui souvent fait mouche.
Avec un retour sur l’histoire de nos vacances (où les clichés sont ceux des images qui nous font partir ou nous accompagnent dans nos voyages... depuis 1860) et une incitation à bien photographier, côté numérique...


histoires de clichés


 Petite planète de Martin PARR, éd. Hoëbeke
-  Photographe anglais de l’Agence Magnum, Martin Parr est désigné comme « chroniqueur de notre temps » par Thomas Weski, spécialiste international de la photographie contemporaine.
Martin Parr s’intéresse à l’homme occidental dans son quotidien, comme ici, avec Petite planète. Cette série est consacrée aux touristes, notamment à ceux atteints d’un syndrôme aigu et récurrent : prendre des photos, se faire prendre en photo.
Un photographe photographiant des photographes : à ce jeu-là, Martin Parr est doué. Images bancales, gros plans, couleurs criardes et perspective frontale s’associent pour extraire de façon quasi chirurgicale, et crûment, les détails d’un tourisme de masse, de Las Vegas à Louxor. Presque sonores, ces images tapent à l’œil. Bling bling. Comme notre société. « Il faut voir et que cela se voie » : l’essence même de la photographie de vacances, preuve matérielle du « j’y suis allé ». L’effet premier est comique : une touriste américaine au tee-shirt bariolé et au surpoids évident (les cibles préférées du photographe) juchée sur un maigre cheval, la caméra vissée sur l’œil, davantage préoccupée par son film que par le paysage ou la personne qui marche à ses côtés, est risible. Martin Parr s’amuse. Et nous aussi.
Mais ces images ont un arrière-goût de vinaigre. Elles révèlent un monde incongru, trivial, grotesque, comme aspiré par une société de consommation qui le dépasse et l’entraîne dans des situations ubuesques, paradoxales. La touriste américaine juchée sur sa monture fait peut-être d’abord rire mais elle fait aussi pleurer, condensé vivant d’une société de moutons, de clichés, d’ersatz, repliée sur elle-même.
Pour sourire (voire rire) à nouveau, faites un tour sur le site de Martin Parr. Le papier peint est une merveille... kitsch !


 Notre sincère désir est votre plaisir : cartes postales de John Hinde présentées par Martin PARR, éd. Textuel
-  Dans la catégorie « images de vacances », les cartes postales sont de sérieuses rivales aux clichés privés pour le prix du « que reste-t-il de ces moments ? ». Celles présentées ici sont d’un genre particulier. Il s’agit de photographies des clubs de vacances britanniques Butlin. Ancêtres du club Med, ils font partie de la mémoire collective anglaise et évoquent immédiatement les haut-parleurs appelant aux petits déjeuners et les concours des plus beaux genoux cagneux. Pendant la période faste des années 60, ils pouvaient accueillir chacun plus de mille personnes par jour. Pour redynamiser leur image, leur créateur, Billy Butlin, s’adressa à l’un des plus grand éditeur international de cartes postales : John Hinde.
Aussi vintage que leur titre, ces clichés nous plongent dans un monde aux allures de Disneyland où tout semble faux, même et surtout les choucroutes laquées des femmes apprêtées. L’image est construite, tout est mis en scène : David Noble, un des photographes de l’agence John Hinde, raconte que s’il manquait de rouge (couleur particulièrement omniprésente) dans le cadre, il était nécessaire de trouver du rouge. De la couleur, c’est ce qui saute aux yeux. Le tout intensifié en labo, pour que ce soit plus vendeur. Paradis artificiel, comme ces vacances : une fois rentrés les vacanciers n’étaient pas autorisés à ressortir...
Quand on connaît le goût de Martin Parr pour les photos pertinentes d’un point de vue sociologique, il n’est pas étonnant que le photographe possède une collection de ces cartes postales.


histoires d’affichage

 Les vacances : un siècle d’images, des milliers de rêves, éd. Paris-Bibliothèques
-  Ce catalogue d’exposition (à la Bibliothèque Forney en 2006) présente des affiches, cartes postales et guides touristiques de 1860 à 1960, retraçant à la fois un siècle de vacances des Français, et un siècle d’histoire de l’affiche.
Ainsi, les « Chemins de fer de l’Ouest » invitent à des « excursions en Normandie et en Bretagne », Soulac-sur-Mer est présentée, par une gracieuse silhouette féminine, comme « la perle du Médoc Atlantique ». Si St Aubin sur Mer est la « reine de l’iode », Luchon est « la reine des Pyrénées ». Un homme légèrement bedonnant nous affirme qu’il « épate avec son sous-vêtement du Docteur Breton, en vente au Nouvelles Galeries du Mans ». La mode du thermalisme fit la gloire des villes de Vichy, Vittel ou Aix-les-Bains. Les sports d’hiver sont aussi représentés, avec bien sûr des stations de ski comme Tignes, Vars ou Chamonix, mais aussi par les affiches de Bailly vantant ses chaussures de montagne ou les tenues de ski de Schiaparelli, où une belle élégante regarde au loin dans ses jumelles. Les publicités pour le camping utilisent largement l’image des vacances familiales et du repos. Et, évidemment, « le camping, c’est... Trigano » !
Toutes ces affiches présentent donc les lieux et les pratiques et, par là même, les mutations sociales qui ont façonné l’évolution des vacances des Français. Ce sont non seulement le corps et les usages des vacanciers qui sont mis en scène, mais aussi et surtout leurs rêves, leur désir de loisir, leur idéal de vacances.


 Colorama : les plus grandes photographies du monde made in America de Kodak et de la George Eastman House, éd. Textuel
-  Pendant 40 ans, de 1950 à 1990, la firme Kodak exposa, dans la gare de Grand Central de New York, 565 Colorama, de grandes photographies lumineuses de 18 mètres de long et 5,5 mètres de large.
Cet ouvrage rassemble des photographies dans lesquelles des personnes sont en train de photographier. C’est par exemple l’ami prenant une photo lors d’une soirée dansante, le père de famille photographiant les vacances de sa famille dans un paysage verdoyant et serein, une femme immortalisant une partie de golf, ou encore un cow-boy en promenade dans le Wyoming.
Mais tous les Colorama n’avaient pas pour objet la photographie en train de se faire. Il s’agissait surtout de présenter une vision idéale de la société américaine. Très posées et structurées, aux couleurs franches, elles furent le reflet des valeurs et des aspirations américaines. Elles présentaient une vision presque immuable de paysages, de familles, cherchant à exacerber la puissance et le patriotisme des Etats-Unis. Elles enseignaient une manière de voir le monde comme s’il était une photographie. Pour nous elles sont pittoresques, et rendent bien compte de cette vision idéalisée de la famille et des loisirs...
Trois cinquièmes des Colorama furent pris par l’équipe de photographes de Kodak. On pouvait également voir des images de Ansel Adams et Ernst Haas.
Le site de Kodak sur les Colorama détaille l’histoire de ce projet, les techniques de production, présente les photographes et propose des classements des vues par date, sujet ou auteur.


vacances et vacance


 Alfred Stieglitz at Lake George par John SZARKOWSKI, éd. Museum of modern art de New York
-  Images de détente et de vie en plein air (maillots de bain, conversations, pique-niques) et présence de la nature (pommes, arbres et herbes, carrioles) : les photographies prises dans les années 20 et au début des années 30 par le photographe américain Alfred Stieglitz, dans sa maison de campagne de Lake George respirent la liberté et la sérénité. La composition est parfaite, le point de vue novateur comme toujours, mais il y a quelque chose en plus, comme l’idée de vacances ou même du bonheur, quand on prend son temps et qu’on est disponible pour essayer des choses nouvelles, avoir un rapport différent aux choses et aux gens.
En outre, c’est là qu’a pris forme la série Equivalent, des photographies de nuages à la limite de l’abstraction. Faites pour être vues à l’envers, elle reflètent le monde intérieur du photographe, sont de pures formes ou de pures rêveries, et font référence à la musique. Comme allongé dans l’herbe, le spectateur peut laisser aller sa pensée...
Voir quelques images

 (Un été) par Marion Poussier, éd. Filigranes
-  Marion Poussier a photographié des adolescents pendant leurs vacances, en colonie. Comme elle le précise elle-même, « aucune des situations n’est mise en scène ». Dans des lieux ni beaux ni laids, sans qualités, ces jeunes ont l’air d’être pris dans des situations sans caractère précis, des moments d’attente, de suspension, d’intimité, de vacance, de secret. Leur beauté, ainsi que celle de la composition et des couleurs, rendent les images fascinantes, comme des tableaux. De quoi est faite cette vacance ? D’ennui, de bouleversements qui s’annoncent et qui embarrassent ? Sans doute tout cela et d’autres choses... dont les images font écho et qui résonnent à leur façon en chacun de nous, avec ses propres souvenirs de cette période de la vie. Avec douceur et mélancolie.
Raymond Depardon, qui avait sélectionné cette jeune photographe pour les Rencontres d’Arles 2006, dit de son travail : « Elle dit qu’elle photographie avec lenteur. Quelles merveilles ces photographies d’attente, ces moments d’adolescence. Incroyable, un vrai miracle, j’aime beaucoup. »


 Les Français en vacances, fonds photographique
-  En 1976, la Fondation nationale de la photographie accorde une bourse à cinq photographes (Martine Franck, Claude Raimond-Dityvon, François Hers, Daniel Jouanneau, Guy Le Querrec) sur le thème de Les Français en vacances. Cinq points de vue humanistes toujours, drôles ou surréalistes parfois... prises au bord de la mer (de la Méditerranée à Trouville), à la campagne... Avec le recul, c’est aussi un témoignage sociologique sur une époque, et un retour nostalgique sur les années 70... bien que nombre de ces photographies n’ont guère perdu leur actualité.
A regarder sur place ou à emprunter à la Bibliothèque municipale de Lyon.


en pratique

Les vacances, assorties ou non d’un voyage lointain, peuvent déclencher l’envie d’acheter un appareil photo.
Les rédactions de revues couvrant des domaines variés - actualité, consommateurs, scientifiques - accordent attention à ce phénomène et proposent souvent pour leurs lecteurs, dans un numéro proche de l’été, des tests des derniers APN (appareils photographiques numériques) apparus dans le commerce.

Les APN se répartissent en trois catégories : les compacts, les bridges, les reflex. Il s’agit là du premier critère de sélection. Les deux premières catégories offrent une multitude de modèles aptes à répondre à des attentes particulières. Pour un usage familial, la simplicité d’emploi (modes scène, automatismes), la fonction vidéo, la compacité et le prix sont des éléments de choix.
Pour l’expert, un objectif performant, des fonctions manuelles évoluées, une bonne réactivité seront recherchés.
Pour le voyageur, l’amplitude du zoom est primordiale, avec une réelle position grand angle (28 mm minimum). Il recherche également la robustesse, la polyvalence et la légèreté du matériel.
Il existe aussi des appareils créés avec des caractéristiques spécifiques pour une catégorie d’utilisateurs, baroudeurs ou sportifs : Olympus (Pentax également pour quelques modèles actuels) produit une gamme d’appareils étanches à l’immersion dans l’eau, résistant au froid et aux chocs, Casio vient de sortir un bridge photographiant à 60 images/seconde. Et plusieurs marques vendent de petits caissons étanches pour pratiquer la photo sous-marine.
Pour tous, certaines avancées techniques récentes se révèlent vraiment très utiles :
-  une stabilisation optique ou mécanique (facilitant l’obtention de photos nettes à main levée dans des lieux peu éclairés - églises, musées, intérieurs - ou en position téléobjectif)
-  un traitement du bruit efficace (une grande sensibilité autorise l’emploi de vitesses élevées pour prendre des photos de sujets en mouvement et aussi la photographie à l’intérieur en gardant la lumière ambiante)
-  un zoom grand angle (28 mm - voire 24 mm - permet d’englober l’ensemble d’un monument, d’un paysage ou d’une scène d’intérieur avec un recul limité, apporte du dynamisme à la scène photographiée)
-  un mode vidéo haute définition avec maintien de la fonction zoom.
Moins déterminantes, mais appréciables : la détection des visages (évite à l’appareil de faire le point et la mesure de la lumière sur le fond), la suppression des yeux rouges au moment de la prise de vue, la correction localisée de l’exposition (débouchage des ombres). Quant au nombre de pixels très élevé, il n’est vraiment utile que pour l’obtention d’un tirage de qualité en grand format, A4 ou A3.

quelques périodiques font leurs tests

 Chasseur d’images. Les appareils sont analysés par des spécialistes de la photo, évalués par des procédures élaborées (mesures originales du piqué, de l’accentuation et de la granulation) et du matériel de test rigoureux. La rédaction donne un avis critique indépendant.
-  N°305, juillet 2008 : « Reflex numériques : guide d’achat été 2008 ». Comparatif, marque par marque, des modèles les plus intéressants.
-  N°304, juin 2008 : « Les 50 meilleurs compacts de l’été 2008 : préparez vos vacances ». Constatant qu’il n’existe pas dans l’absolu d’appareil idéal, la sélection, qui comprend des compacts et des bridges, s’opère selon quatre critères : usage familial, grand voyageur, élégant et high tech, expert.

 Micro hebdo.
-  N°531, 19 juin 2008 : « Voyez large ! 10 appareils photo numériques grand angle ». Test, avec essais en laboratoire et jury d’ingénieurs et de journalistes, de 10 appareils dotés d’un grand angle, très utile en voyage, de 24 mm à 30 mm. Sont pris en compte : la fidélité des couleurs, la qualité optique, la mesure du bruit, la réactivité, l’ergonomie. Tableau récapitulatif avec les notes obtenues sur 28 caractéristiques et fonctions. Chaque modèle est commenté brièvement sur ses points forts et ses points faibles.

 L’Ordinateur individuel.
-  N° 207, juillet-août 2008 : « A partir de 250 euros, 10 compacts au banc d’essai, objectif grand-angle ». Le même test que celui publié dans Micro hebdo n°531, mais avec quelques coefficients de notes différents.
-  N°203, mars 2008 : « 10 appareils photo ultracompacts, de 200 à 400 euros ». Test chiffré et commenté de 10 appareils suffisamment petits et plats pour tenir à l’intérieur d’une poche. Tableau récapitulatif.

 PC expert.
-  N°188, juillet-août 2008 : « Pour voyager léger, 12 compacts et bridges de 10 à 12 mégapixels ». Le test évalue la qualité d’image, l’ergonomie et les fonctions. Chaque appareil reçoit un commentaire détaillé et critique sur ses performances aux tests. Un tableau répertorie les caractéristiques techniques (25) des 12 appareils.

 Que choisir ?.
-  N°461, juillet-août 2008 : « Vacances, appareils photo numériques : compacts, bridges, reflex ». 46 APN (32 compacts, 6 bridges et 8 reflex) sont évalués pour la qualité d’image qu’ils procurent, la qualité de la visée, l’autonomie et la facilité d’emploi. Les mesures sont complétées par un jury composé de deux experts et de trois amateurs avertis. Tableaux récapitulatifs des notes, des caractéristiques, de la fiabilité de 11 marques.

 SVM.
-  N°270, mai 2008 : « Compacts, réflex, les stars de l’été ». Pas réellement un test, mais un choix commenté de 7 compacts et de 7 réflex.
-  N°272, juillet-août 2008 : « 12 compacts numériques pour les vacances ». Test noté selon 3 critères : qualité d’image, ergonomie, réactivité. Chaque appareil fait l’objet d’un commentaire critique. Tableau récapitulatif avec caractéristiques (22) et notes (3).


Sites internet dédiés aux tests d’appareils photo

absolut-photo
-  Le site, en français, donne les caractéristiques des appareils, dès leur mise sur le marché, avec une première impression de la rédaction et les avis des acheteurs. Affichage en correspondance dans le même tableau des caractéristiques de 2 appareils.

dpreview
-  Le site, en anglais, certainement l’un des meilleurs dans la catégorie, effectue des tests très poussés des appareils retenus dans la rubrique « Reviews/Previews ». Une fois le modèle sélectionné, vous trouvez une option « compared to », qui vous offre, photos à l’appui, la comparaison des tests, point par point, avec un autre appareil au profil équivalent. Une galerie de photos prises avec chaque appareil en pleine définition donne une bonne idée de ce que l’on peut espérer comme résultat. La rubrique « Lens Reviews » examine de même les objectifs interchangeables destinés aux reflex.

LesNumériques.com
-  Magazine en français dédié aux tests de produits numériques : téléviseurs, appareils photo, caméscopes, GPS, imprimantes, ordinateurs, etc. En ce qui concerne les appareils photo, publication de comparatifs généraux (« Les compacts 2008 », « Les bridges caméras », « Les 10 appareils photo de l’été »), de tests face à face (avec 17 photos test à l’appui) et de guides d’achat. Allié avec le site focus numérique qui produit des articles et des tests développés sur les appareils photo.



Archives     Plan     Mentions légales