points d'actu !


Digestion au vitriol
Noël, c’est couic !
14/12/2007
La messe de minuit vous donne de la fièvre, les aiguilles du sapin de l’eczéma, la peau des mandarines des boutons, et la dinde aux marrons vous pèse sur l’estomac ? Tout cela est normal, vous détestez Noël ! Certes, vous aimez bien recevoir les cadeaux que vous avez commandés, ce n’est pas le problème. Le problème, c’est que vous ne supportez pas les repas de famille quel qu’ils soient et en particulier le plus traditionnel d’entre tous : le repas de Noël. Que ce soit la veille, le jour même ou le lendemain, rien à faire, ça ne passe pas ! Pour vous aider à digérer la dinde, nous vous proposons une sélection de livres et de films qui s’intéressent aux repas de Noël, en famille ou non, et à tous ces repas du dimanche qui les ont précédés. Attention, il y en a pour tous les goûts, surtout les plus acides...


Noël, joyeux Noël !

Illust : Noel c’est (...), 18 ko, 150x231
 Noël, c’est couic ! roman de Christian Honoré pour les enfants qui aiment déjà lire tout seuls, admirablement illustré par Gwen le Gac
"On est bien d’accord, Anton, a insisté papa, tu vas être irréprochable, sinon Noël, c’est couic !" Pour Noël, Anton promet à son père d’être irréprochable, de se taire et de ne pas bouger, comme il le lui demande. Au départ, c’est Anton qui semble le perturbateur, et puis renversement de situation, c’est son père le vrai trouble-fête. Un mot de trop, une parole malheureuse et voilà que ça dérape.

 Le Père-Noël est une ordure : la pièce de théâtre en DVD par l’équipe du théâtre du Splendid
Le grand classique du repas de Noël ! La permanence téléphonique parisienne SOS détresse-amitié est perturbée le soir de Noël par l’arrivée de personnages marginaux farfelus qui provoquent des catastrophes en chaîne. Famille recomposée en décomposition...

Illust : la buche, 17.6 ko, 150x209
 La bûche, film de Danièle Thompson
Y’ aura-t-il de la bûche à Noël ? C’est en essayant de répondre à cette question fondamentale qu’une famille de trois sœurs aux caractères et parcours opposés, Louba, Sonia, Milla et leurs divorcés de parents vont tenter de régler leurs vieux comptes...

 Minuit chrétien, pièce de théâtre de Tilly
La nuit de Noël, quelque part dans un village de France, "dix personnages en quête de bonheur" ? Tous les ingrédients sont là, le bonheur apparent de se retrouver en famille, les cadeaux, les guirlandes et les bulles de champagne. Noël, la fête de famille par excellence, peut très vite devenir aussi la fête de tous les dangers. Mais comme c’est Noël, la fête du Rédempteur, tout le monde en sortira indemne ou presque.

La vengeance est un plat qui se mange froid

Illust : Festen, 15.8 ko, 150x215
 Festen, un film de Thomas Vinterberg
C’est l’été au Danemark. Au manoir se prépare une grande fête pour les 60 ans du patriarche Helge. Les amis, la famille et les intimes sont tous là. Le fils aîné de Helge est chargé par son père de dire quelques mots au cours du dîner. Personne ne se doute de rien, quand Christian se lève pour faire son discours et révéler de terribles secrets.

 Un air de famille, un film de Cedric Klapisch
Réunion de famille dans l’intérieur modeste d’un café de province pour fêter l’anniversaire de Yolande, l’épouse de Philippe. La mère et les enfants : Philippe, cadre qui a réussi, Betty, sa sœur célibataire, Henri, le patron du café. Un intrus, Denis, le serveur qui va se mêler des histoires de cette famille...

Illust : douce-empoisonneus (...), 14 ko, 150x221
 La douce empoisonneuse, roman finlandais d’Arto Paasilinna
Les aventures rocambolesques d’une vieille dame, fatiguée par la vie et par la brutalité de son neveu extorqueur. Résolue à se suicider, elle concocte un poison mortel. Elle verra finalement, par une suite de hasards et de maladresses, ses ennemis tomber un à un autour d’elle. Une série d’événements cocasses nous plongent dans un univers drôle et loufoque.

 Cuisine et dépendances, d’après le scénario de Jean-Pierre Bacri & Agnès Jaoui
Un dîner entre amis dégénère en règlement de comptes... Une comédie qui épingle avec ironie les cadres d’aujourd’hui, ces soixante-huitards d’hier qui ne rêvent que de carrière...

Quand ça tourne vraiment au vinaigre !

 Déjeuner chez Wittgenstein, pièce de théâtre de Thomas Bernhard
Un déjeuner rassemble Wittgenstein, et ses deux sœurs. Une cérémonie cruelle se joue dans la maison où Dene et Ritter, les deux sœurs, attendent le retour du frère. Pour la énième fois, elles font sortir leur philosophe de frère de l’asile psychiatrique de Steinhof pour que le jeu reprenne... Comédie grotesque, jeu de massacre, angoisse, cynisme, dérision et humour.

 La Pinata, pièce de théâtre de Gracco Gracci
Le jour des quarante ans du fils, la famille, depuis longtemps éclatée, se retrouve. Cette réunion tant souhaitée par la mère, qui depuis trente ans attend et croit au retour du père, va raviver les névroses et les obsessions que chacun a nourries. Le plus fragile d’entre eux en fera les frais.

 Tue la mort, pièce de théâtre de Tom Murphy
Dans les années 60, en Angleterre, trois frères d’une famille irlandaise, les Carney, débarquent chez l’ainé, Michael, pour fêter l’arrivée du père et du dernier des frères venus d’Irlande. Violents, bagarreurs, buveurs, meurtris, délinquants, ils se heurtent à leur hôte, avide d’une vie rangée et bourgeoise. Quand le père et le plus jeune frère débarquent, le climat, déjà tendu, se détériore encore jusqu’au drame.

Tours de table, tour du monde

Illust : a table noelle chatele, 14.1 ko, 150x189
 Á table ! un livre de photographies choisies et présentées par l’écrivain Noëlle Châtelet
Des cafés 1900 aux fast-foods des années 1980 en passant par les images des deux guerres, une soixantaine de photographies de R. Doisneau, W. Ronis, ou M. Riboud qui dressent des portraits de la France à l’heure du repas. S’inspirant de ces images, N. Châtelet propose une trentaine de nouvelles mettant en scène des familles nombreuses, des bourgeois ventripotents, etc.

 Samedi dimanche et lundi, pièce de théâtre d’Eduardo de Filippo
Voici trois journées particulières de la vie d’une famille napolitaine, réunie autour du traditionnel repas dominical : rituel sacré pour le plat de pâtes en sauce tomate, longuement et amoureusement mijoté. Mais cette fois-ci, un drame éclate et bouleverse les habitudes, celles qui consistent à ne pas débattre des affaires de cœur. Situations burlesques, personnages extravagants. Une réinvention de la "commedia dell’arte".

 Feux artificiels, pièce de théâtre de Judith Gershman
Fin d’été 1912, une grande maison dans la campagne russe, à l’occasion d’une réunion de famille de joailliers fortunés, fournisseurs du Tsar, d’ordinaire essaimés à travers les capitales européennes. Derrière la façade qui se fissure doucement, les maladies, bavardages, querelles, jalousies et digressions philosophiques se mêlent à l’ombre menaçante de la révolution russe.

Illust : la marie en plastique, 15.6 ko, 150x196
 La Marie en plastique, BD de Rabaté et de Prudhomme
Les Garnier appartiennent à une famille française ordinaire où le rôle de chacun est bien distribué, les conflits bien rodés, où tout le monde est à l’abri d’une quelconque surprise. Un jour pourtant, une figurine en plastique de la Vierge Marie jette le trouble dans ce tranquille foyer.

 Les muses orphelines, pièce de théâtre de Michel Marc Bouchard
Saint-Ludger-de-Milot, Lac Saint-Jean, Québec, Pâques 1965. Dans une maison, au beau milieu de la savane, trois sœurs et un frère perdus dans leur névrose respective tissent et cassent les entrelacs de leur intrigue familiale, du secret de leur souffrance et de leur perversité. Une pièce forte, solidement nouée autour de l’abandon d’une mère. Un drame cinglé par l’humour acide, sur la fatalité des familles.

Réconciliation et apaisement

 L’envolée, pièce de théâtre de Gilles Granouillet
La famille d’Augustin, le frère, et de Justine, la sœur,est réunie autour de la grande table familiale. Des années qu’ils ne se parlent plus mais, aujourd’hui, il s’agit d’aller rendre visite à Louise, l’autre sœur, internée depuis ses vingt ans. Les haines sont ravivées, mais un vent de libération souffle sur le conformisme ambiant.

 Plat de résistance, pièce de théâtre de Jean-Yves Picq
Une sœur et trois frères se retrouvent à l’invitation de l’un d’eux dans la cuisine familiale. La mère a manifesté dans un moment de lucidité son envie de retrouver les saveurs d’une recette de son enfance. Alors chacun s’occupe à la réalisation de cette « blanquette » avec les gestes et les regards complices du plaisir d’être ensemble. Mais peu à peu tout cela sonne faux et il va falloir dire ce qui jusqu’à présent était caché au fond de chacun.

On est pas mieux sur le web ! ? !

Si vous souhaitez rendre vos repas de famille plus vivants, quelques trucs sur le site Pour tout vous dire afin de susciter la conversation à table, ne jamais manquer d’idées pour raconter des histoires et poser des questions stimulantes.

Le foie gras n’est toujours pas passé ? Consultez le site Doctissimo.fr, vous apprendrez avec étonnement qu’il est possible de faire un bon repas en respectant les règles de l’équilibre alimentaire ! Allez, vivement l’année prochaine !

[686]792[686]



leperenoel
    Type de document : JPEG - Taille : 17 ko

Télécharger


Archives     Plan     Mentions légales